Compétence relationnelle en milieu pédagogique

 

Pendant des générations, les relations entre adultes et enfants ont été à l’image d’une certaine « culture de l’obéissance ». C’est aujourd’hui en train de changer : de plus en plus, les jeunes expriment leurs opinions et leurs sentiments avec clarté, ils argumentent et s’attendent à être pris au sérieux.

Pour ceux qui ont grandi à une époque où les enfants avaient surtout appris à craindre les adultes, cette audace suscite non seulement de la joie, mais aussi de la frustration. Nombre de professionnels de l’éducation en sont décontenancés, et on voit de plus en plus de jeunes pédagogues jeter l’éponge et s’orienter vers d’autres métiers, en raison du comportement et de l’attitude des enfants.

Pour atténuer leur embarras, les adultes ont longtemps cherché à l’expliquer en faisant des enfants les bouc-émissaires, plutôt que de s’interroger sur comment construire avec eux et leurs parents des relations plus saines et fructueuses.

La compétence relationnelle, notion centrale de l’approche Familylab, est au regard de l’expérience du terrain des auteurs et professionnels du réseau, la clé pour l’empathie, l’écoute et le respect dont tous les partenaires ont besoin. Elle se développe chez l’adulte au quotidien dans l’interaction avec les enfants qui développent simultanément leurs compétences sociales.

Pour en savoir plus :

Préface de Jesper Juul et Helle Jensen à l’édition française

Préface de Catherine Guéguen

« La désobéissance des enfants n’est en rien une attaque du pouvoir des adultes. Ce n’est pas non plus l’expression d’une irresponsabilité sociale. Mais plutôt un moyen pour l’enfant de développer son intégrité et son sens de la responsabilité personnelle. »

Jesper Juul